Publié le 31 mars

Interview de Guillaume Vassault-Houlière, PDG-fondateur de Yes We Hack invité de l’éco de franceinfo

Invité de Jean-Paul Chapel ce mardi, Guillaume Vassault-Houlière, PDG-fondateur de Yes We Hack, a expliqué le concept de sa plateforme lancée en 2013.

 

Guillaume Vassault Houlière (CEO et co-fondateur de YesWeHack) interviewer dans l'éco de franceinfo

 

Celle-ci met en relation des entreprises et des hackers éthiques : « On en a plus de 35 000 dans le monde, et on est mandaté par des sociétés, typiquement BlaBlacar, TousAntiCovid, Doctolib ». Le but de ces « gentils hackers » est de trouver des failles informatiques pour avoir une prime : « En fonction de la faille informatique, plus elle est critique, plus il a une prime qui est élevée ». Le fondateur de Yes We hack estime ces primes allant de 50 à 250 000 euros. D’après lui, les hackers sont tous éthiques car contrôlés et encadrés par un système de points : « On a une vérification comme si vous ouvrez un compte en banque, on a le pedigree de chaque personne ».

Guillaume Vassault-Houlière est également revenu sur la situation en Ukraine et a fait le point sur le terrain du cyber. Il rappelle notamment qu’il existe une guerre ouverte dans le cyberespace avec des hackers qui ont par exemple piraté la banque centrale russe. Selon lui, les forces cyber russes sous la direction du FSB sont concentrées sur l’Ukraine, mais il appelle à rester vigilant : « On a des pouvoirs publics qui mettent en alerte l’ensemble de nos ministères, nos opérateurs d’importance vitale (…) un virus n’a pas de frontières ».